“Dormez je le veux !” de Feydeau animé par Powtoon

Défi d’aujourd’hui : animer et résumer la pièce de George Feydeau “Dormez je le veux !” grâce à Powtoon. Gros challenge car cette fois-ci je suis restée sur la version gratuite, et Powtoon met quelques bâtons dans les roues. Suivez le guide !

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Powtoon c’est le logiciel à la mode des profs en ce moment (enfin cela commence à dater un peu), pour rendre leurs cours intéressants et plus ludiques ; surtout la partie théorique.

Et si on s’en servait aussi pour résumer les œuvres de la littérature française ? Les élèves pourraient même s’en servir en classe pour réaliser leur schéma narratif ! Hâte de soumettre l’idée à la rentrée à mes petits afficionados.

Mais pour l’heure, parlons sérieusement de Powtoon. Si vous n’avez pas acheté la version Pro, vous allez galérer avec les quelques personnages, décors, et animations proposés. Mais vous pouvez encore vous en sortir. Le vrai piège consiste à ne pas dépasser les 3 min gratuites autorisées. Et ça, bien sûr vous ne le savez qu’à la fin quand vous commencez à atteindre les fameuses. Et elle est maline l’appli, elle vous autorise 3 min 5 secondes ! Du coup, il vous devient impossible d’éditer votre chef d’oeuvre !

SAUF si vous enlever ces 5 seconde de trop, et là, banco, Powtoon vous autorise à éditer l’animation. Attention ! ce n’est pas fini ! Le dernier gros piège ? En version FREE, Powtoon ne vous autorise pas à télécharger le fichier, vous pouvez seulement le publier directement ou l’héberger sur une plateforme. Pour exemple, vous pouvez le faire sur YouTube comme ce que j’ai fait, mais il vous faudra donner l’autorisation à Powtoon d’accéder à votre compte. Maline la bête !

En résumé : Powtoon n’est pas la meilleure des solutions pour faire des capsules si vous avez la version FREE et que vous ne voulez ou ne pouvez pas payer. En revanche, pour les petites animations de rappel de cours, ou de points théoriques à créer pour des classes inversées ou renversées, c’est tout à fait ludique.

Un autre point fort : le travail sur la métacognition, et sur l’inversion des rôles avec le professeur dans la classe renversée permet à l’élève de mieux mémoriser les concepts et théories enseignés.

Et maintenant visionnez ! et n’oubliez pas de vous abonner !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.