La neuroéducation, les compétences socio-émotionnelles et la philosophie

Lors des 18e Rencontres des nouvelles pratiques philosophiques à Genève, où j’avais été sélectionnée pour produire un poster scientifique sur mes pratiques philosophiques en classe, j’ai eu la chance de rencontrer, entre autres, Michel Tozzi.

A la suite de cette belle rencontre, il me propose d’écrire un article dans sa revue “Diotime” afin d’exposer mes réflexions sur les liens que j’entretiens entre les neurosciences, la philosophie et les compétences socio-émotionnelles ou life skills en anglais.

Cet article ne prend pas en compte de résultats suite à des actions-recherches menées en classe, puisque pour l’instant les évaluations sont difficiles à mettre en place même si les indicateurs sont déjà créés. En effet, l’organisation d’une telle évaluation nécessite aussi un soutien hiérarchique continu et sur plusieurs années.

Néanmoins, les hypothèses que je soulève dans cet article et qui se basent sur des études en neurosciences peuvent ouvrir la voie de la réflexion à d’autres et pourquoi pas participer à créer des ponts entre les académies françaises, voire les pays.

http://diotime.lafabriquephilosophique.be/numeros/085/009/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.